Comment mesurer la biodiversité en agriculture régénératrice : les indicateurs essentiels

Biodiversité et indicatuers agriculture régénératrice
📌 ☑️ Découvrez dans ce dossier spécial comment mesurer la biodiversité en agriculture régénératrice : les indicateurs essentiels.

Dossier spécial Indicateurs Biodiversité

Le constat est sans appel, en une génération, nous avons perdu près de 70% de la biodiversité au niveau mondial.

Et la France, qui possède l’un des patrimoines naturels les plus riches au monde, n’est pas épargnée ! Selon l’Office français de la biodiversité , 18% des espèces ont déjà disparu et 78% des habitats sont dans un état de conservation défavorable.

En cause  : Les activités humaines

La transformation des milieux naturels en milieux artificiels (ex. construction, bétonisation..), la pollution (air, eau, sol, lumineuse, sonore), la surexploitation des ressources (ex. surpêche), le changement climatique, l’introduction d’espèces exotiques envahissantes par l’homme (frelon asiatique, coléoptères, pucerons…) sont autant de pressions que nous exerçons sur les écosystèmes.

Il est donc crucial pour les générations futures de prendre (chacun à notre niveau) des mesures, dès maintenant, pour protéger et restaurer la biodiversité. 

Cette urgence, tout l’écosystème agricole l’à très bien compris et à déjà pris le sujet à bras le corps.

Dans cet article, on vous explique pourquoi il est important de restaurer la biodiversité sur les exploitations agricoles, quels sont les indicateurs de mesure indispensables pour mesurer la biodiversité des exploitations agricoles ? Mais aussi quels sont les outils à disposition des agro-industriels pour mener des projets d’agriculture régénératrice

 

SOMMAIRE

1. Qu'est-ce que la biodiversité en agriculture ?

La biodiversité d’une exploitation agricole fait référence à la variété et à la diversité des organismes vivants ainsi que leurs habitats présents sur la ferme et dans son environnement immédiat. Cela comprend les interactions entre ces organismes et leur environnement.

Par organismes, on sous-entend :

  • Les plantes cultivées : Céréales (blé, riz, maïs), les fourrages (graminées et légumineuses), les cultures maraîchères, l’arboriculture…
  • Les animaux d’élevage : en particulier les ruminants (bovins, ovins, caprins) et les volailles de plein air.
  • Les organismes du sol : vers de terre, collemboles, acariens, nématodes…
  • Les insectes pollinisateurs : abeilles, bourdons, papillons, syrphes…
  • Les organismes auxiliaires comme les coccinelles, chrysopes, guêpes parasitoïdes, araignées…
  • Les micro-organismes du sol tels que les bactéries, les champignons, actinomycètes, protozoaires…
  • Les espèces sauvages : oiseaux, petits mammifères, reptiles, amphibiens, insectes qui vivent à la lisière des champs, dans les haies ou dans les zones humides.

Tous ces organismes interagissent entre eux et avec leur environnement pour former des écosystèmes agricoles diversifiés. Ils contribuent ainsi à la résilience et à la durabilité des systèmes alimentaires et des paysages agricoles.

a) Quels sont les éléments pour évaluer la biodiversité des exploitations agricoles ?

Pour évaluer la biodiversité d’une exploitation agricole, on s’appuie sur différents critères dont voici quelques exemples :

La faune et la flore :

Quelles sont les plantes sauvages, les herbes, les arbres, les insectes, les mammifères, les reptiles et les oiseaux qui habitent ou visitent la ferme ?

Les habitats naturels :

La ferme fournit-elle des refuges et des sources de nourriture pour la faune environnante comme des forêts, des zones humides, des prairies, ou des haies ?

Les plans d’eau et les zones humides :

Y a-t-il une présence d’étangs, de rivières, de marais et autres zones humides dans l’environnement immédiat de la ferme ?

La biodiversité du sol :

Votre sol est-il vivant ? Abrite-t-il de nombreux organismes vivants (bactéries, champignons, des vers de terre) qui le fertilisent et l’enrichissent.

Les corridors écologiques :

Existe-t-il des corridors écologiques ou des zones tampons entre les habitats naturels qui favorisent le déplacement des espèces et contribuent à maintenir le lien entre différents écosystèmes.

Mesurer la biodiversité sur les exploitations agricoles est une démarche essentielle pour promouvoir des pratiques agricoles durables, améliorer la productivité et protéger l’environnement.

Les initiatives de préservation de la biodiversité se multiplient et nous pouvons nous en réjouir. Cependant, existe-t-il des obligations réglementaires à respecter?
Que dit la loi sur ce point ?

Vous souhaitez en savoir plus et échanger avec nos experts ?

2. La réglementation impose-t-elle au secteur agricole de mesurer la biodiversité ?

La réponse est oui !

Entrée en vigueur le 1er janvier 2024, la directive européenne CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) à pour objectif de renforcer la transparence des entreprises vis-à-vis de leur durabilité et leur responsabilité sociale.
Son principal objectif est de standardiser les rapports extra-financiers des entreprises.

La CSRD repose sur un ensemble de normes et d’indicateurs de reporting appelés ESRS (European Sustainability Reporting Standards). Ces derniers couvrent l’ensemble des performances environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

Ces normes sont basées sur le concept de « double matérialité”, qui met en évidence à la fois l’impact matériel des activités de l’entreprise sur sa chaîne de valeur et les implications financières pertinentes en termes de risques, de dépendances et d’opportunités.

Parmi les 5 normes environnementales, la norme ESRS E4 dédiée à la biodiversité et aux écosystèmes se distingue par son niveau d’exigence élevé.

 

a) La biodiversité comme indicateur de performance

Biodiversité et indicateurs de performance
La norme ESRS E4 « Biodiversité et écosystèmes » incite les entreprises à :

✅ Identifier et communiquer sur leurs impacts, positifs et négatifs, actuels et potentiels, sur la biodiversité et les écosystèmes.

✅ Présenter les résultats de leurs actions visant à prévenir et à atténuer ces impacts, ainsi qu’à protéger et restaurer la biodiversité.

✅ Décrire leur politique et leur stratégie en matière de biodiversité.

✅ Evaluer les risques et opportunités associés à leurs impacts ou dépendances vis-à-vis de la biodiversité et des écosystèmes, en détaillant leur gestion.

✅ Analyser les implications financières à court, moyen et long termes de ces risques, opportunités, impacts et dépendances.

L’ESRS E4 est étroitement liée aux autres normes environnementales, en particulier celles concernant le changement climatique (ESRS E1), la pollution (ESRS E2), l’eau et les ressources marines (ESRS E3) et l’économie circulaire (ESRS E5), car elle aborde l’ensemble des enjeux environnementaux.

b) A qui s’adresse ESRS E4 ?

Les entreprises du secteur agricole, de l’agroalimentaire et la foresterie sont directement concernées par la norme ESRS E4 en raison de leur lien étroit avec les enjeux de biodiversité car les entreprises agricoles ont un impact significatif sur la biodiversité à travers leurs pratiques de gestion des terres, de l’eau et des ressources naturelles.

Pour aider les entreprises à intégrer la norme ESRS E4, la Commission Européenne a prévu des mesures d’assouplissement, notamment en permettant aux entreprises de moins de 750 salariés de différer de deux ans l’application de cette norme sur la biodiversité. Cela vise à faciliter leur transition vers des pratiques durables tout en assurant une conformité progressive avec les normes de durabilité.

💡 Pour en savoir plus sur le CSRD 

👉 En tant qu’industriel du secteur agricole et/ou agroalimentaire, l’ESRS E4 doit vous inciter à mener des actions en vue de transformer votre entreprise en une entité plus vertueuse et résiliente.

Pour vous préparer à répondre à l’analyse de double matérialité exigée par l’ESRS E4, vous allez devoir vous appuyer sur des indicateurs de mesure de biodiversité.

3. Quels sont les indicateurs de mesure de la biodiversité en agriculture régénératrice ?

Pour être efficace, la mise en œuvre d’un programme d’agriculture régénératrice doit s’appuyer sur des indicateurs objectifs de mesure de la biodiversité.

L’acquisition, le traitement et l’analyse des données qui vous serviront de base de référence (et de performances) est une démarche qui va s’étaler sur plusieurs mois.

💡 Conseils d’expert

« Avoir une vue d’ensemble »

« Pour calculer ces indicateurs clés de performance (KPI), il faut analyser les données issues des pratiques des agriculteurs, des exploitations, des zones et des données environnementales, économiques et sociales.

 Si vous souhaitez calculer certains KPI dans le cadre d’un programme d’agriculture régénératrice ou de biodiversité, il est important de considérer l’exploitation dans son ensemble et ne pas se cantonner uniquement à une parcelle ou une culture. »

           

Tiphaine Robert – Ingénieure Agronome                                                    

Les étapes de mesure de biodiversité (Planification et évaluation)

Comptez 3 à 6 mois pour :

  • Évaluer l’état actuel de l’exploitation : analyse du sol, inventaire de la biodiversité, évaluation des pratiques actuelles.
  • Élaborer un plan de gestion : définition des objectifs, sélection des pratiques régénératrices appropriées, établissement d’un calendrier et d’un budget.

⚠️ Il est important de noter que l’évaluation de la biodiversité est une démarche complexe qui nécessite une expertise multidisciplinaire, notamment en écologie, en taxonomie, en statistiques et en gestion environnementale.

Vous souhaitez en savoir plus et échanger avec nos experts ?

a) Liste des principaux indicateurs de mesure de la biodiversité sur une exploitation agricole

Indicateurs de Biodiversité
Sous-Catégories
Quelques exemples d’indicateurs de mesure de la biodiversité
Composition du paysage
Diversité des cultures
Nombre de cultures dans la rotation (et durée de rotation des cultures)
Nombre et diversité des cultures de couverture
% de cultures de couverture (% de la SAU avec des cultures de couverture)
% de cultures favorables aux insectes
% de cultures principales avec des cultures intermédiaires
% de prairies temporaires multi-espèces
% de cultures conservant le sol
Indice de diversité cultivée :
Indice de Simpson réciproque
Indice de diversité de Shannon (ou Hill-Shannon)
Diversité des autres espèces
ADN du sol
Diversité microbienne / masse microbienne du sol
eDNA (ADN environnementale)
Zones d’intérêt écologique/ habitat
Longueur des habitats linéaires tels que les haies (m ou m/ha)
Nombre d’habitats (éléments naturels tels que plans d’eau, haies, forêts, broussailles, bords de champs et fourrés)
Pourcentage d’habitats naturels (% par km²)
Habitats arborés (% de la SAU)
Indicateurs de génétique du paysage
Paysages qui entourent l’exploitation (zones naturelles ou industrielles)
Configuration du paysage
Mosaïque de la ferme
Grandes parcelles :
Nombre de grandes parcelles avec un seuil défini (par exemple 12ha)
Proportion de grandes parcelles
Indice de forme des parcelles
Distribution et connectivité
Diversité de la distribution spatiale (densité des bordures)
% pondéré des champs bordés de haies ou de brise-vent
Zones tampons autour des cours d’eau
Disruption ou absence de disruptions
État des sols
Travail du sol et énergie utilisée pour le travail du sol
Énergie utilisée pour le travail du sol
Indice d’Intensité du Travail du Sol (STIR)
% de la surface agricole utilisée (SAU) labourée
Couverture du sol en hiver
Bilan humique / bilan de la matière organique du sol
Conservation of natural habitats
Conformité avec les politiques locales applicables aux habitats naturels et au-delà
Gestion des habitats naturels
Utilisation de produits de protection des cultures
Quotient d’impact environnemental (EIQ)
Points d’impacts environnementaux sur la vie aquatique, la vie du sol et les pollinisateurs / contrôleurs
IFT (Indice de Fréquence des Traitements)
% de surfaces non traitées
Utilisation d’engrais minéraux
Efficacité d’utilisation de l’azote (EUA)
Excédent d’azote au niveau de l’exploitation agricole
Dose d’azote par hectar

Liste non exhaustive

Zoom sur les indicateurs de « génétique » du paysage

Ces indicateurs prennent en compte le paysage qui entoure l’exploitation agricole dans le cadre d’un projet d’agriculture régénératrice.

Dans le cadre de mesure directe de biodiversité, il est important d’avoir des indicateurs du paysage environnant. Si les parcelles sont entourées de zones naturelles ou de zones industrielles par exemple, cela jouera énormément sur la biodiversité présente au sein de l’exploitation. Il y aura forcément une biodiversité animale moins intéressante dans un milieu anthropisé que dans un milieu naturel préservé.

L’aspect qualitatif des Infrastructures Agro-Ecologiques (IAE) pourrait également être abordé par exemple. 

Pour rappel, les IAE regroupent tous les éléments du paysage qui ne sont pas « productifs » comme des arbres isolés, une bordure de champ, un bosquet, un fossé ou des haies mais qui jouent un rôle très important aussi bien pour lutter contre l’érosion que pour le développement de la biodiversité.

💡 Avis d’expert

« Le détail sur la composition de la haie est très important. En effet, une haie monospécifique à simple strate n’a pas du tout le même intérêt écologique qu’une haie multi-espèces pluristratifiée.

Il existe des indicateurs comme le BIOTEX (BIodiversité Ordinaire du Territoire à l’EXploitation développé par l’institut de l’élevage) qui calcule une surface de biodiversité développée, et qui prend en compte l’aspect qualitatif des Infrastructures Agro-Ecologiques (IAE). »

Membre de l’équipe R&D – Biosphères 

Témoignage expert
Des mesures observées depuis l’espace

Un certain nombre de pratiques agricoles favorables à la biodiversité sont observables depuis l’espace.

Kermap s’appuie sur son savoir-faire en analyse satellite pour l’agriculture et en intelligence artificielle pour identifier les cultures présentes sur chaque parcelle, mesurer la durée et le taux de couverture des sols, quantifier les infrastructures agro-écologiques comme les linéaires de haies…

Des indicateurs disponibles en fin ou en cours de saison, à toute échelle de territoire, afin d’accompagner les acteurs de la filière dans le pilotage et la valorisation des pratiques durables mises en place par les agriculteurs.

 

Antoine Lefebvre Kermap - Article MyEasyCarbon

           

 

     Antoine Lefebvre – PDG de Kermap                                                   

Pour encore plus de pertinence, les indicateurs de biodiversité doivent être couplés à ceux utilisés plus largement en agriculture régénératrice. De cette manière, vous aurez une “cartographie” complète de l’exploitation.

Rappel des indicateurs d’un programme d’agriculture régénératrice
Indicateurs de mesure de l’agriculture régénératrice
Emissions de Gaz à Effet de Serre (GES)
Carbone et santé des sols
Biodiversité
Pression sur les autres ressources physiques dont l’eau
Enjeux socio-économiques

Liste non exhaustive

Vous avez pu le constater par vous-même, il existe de très nombreuses données qu’il vous sera difficile d’exploiter sans équipement spécifique.

Heureusement, il existe des outils conçus pour vous permettre à la fois de récupérer les informations, les analyser et générer des tableaux de suivi de performances.

Vous souhaitez en savoir plus et échanger avec nos experts ?

4. MyEasySpheres : la plateforme MRV spécialisée dans les projets d’agriculture régénératrice et de mesure de la biodiversité

MyEasyFarm à travers sa plateforme MRV vous accompagne dans tous vos projets de mesure des indicateurs de biodiversité des exploitations agricoles.

MyEasySpheres (c’est le nom de cette plateforme) combine l’expertise en données et logiciels de MyEasyFarm avec l’expertise en agronomie, conseil et gestion de projet de Biosphères.

MyEasySpheres - Plateforme MRV Agriculture Régénératrice

💡 En savoir plus sur la collaboration entre Biosphères et MyEasyFarm.

a) Les avantages de MyEasySpheres pour vos mesures de biodiversité

Une plateforme tout-en-un

Biodiversité, Carbone, Santé des sols, Eau, Revenus…, avec MyEasySpheres, vous n’avez besoin que d’une seule plateforme pour gérer tous vos projets d’agriculture régénératrice et vos indicateurs de performance (KPI).

Vue de l'ensemble des exploitations agricoles impliquées dans un projet incluant les différents indicateurs. Vue Project Manager de MyEasyCarbon
Tableau de bord multiple - Carbone et Agriculture Régénératrice MyEasyCarbon

Des données fiables et vérifiables

Collectez des données numériques (satellite, FMIS, machines agricoles, stations météorologiques, analyses de sol) de vos agriculteurs sur une seule plateforme et calculez des indicateurs de performance (KPI) fiables et vérifiables.

Des rapports personnalisés

Personnalisez vos rapports et indicateurs de performance (KPI) pour le projet d’agriculture régénératrice de votre entreprise.

visuel advisor image rapport personnalisé carbone agriculture régénératrice
Plateforme collaborative agriculture bas carbone et régénératrice

IA Collaborative

Collectez et utilisez toutes les données de l’ensemble de votre chaîne d’approvisionnement grâce aux capacités collaboratives de MyEasySpheres. Planifiez et suivez l’avancement de vos indicateurs de performance (KPI) en agriculture régénératrice avec la technologie d’intelligence artificielle intégrée.

Des données scientifiques

MyEasySpheres s’appuie sur des données scientifiques précises issues de son réseau de partenaires reconnus pour leur expertise. C’est le cas avec Kermap, qui est capable de mesurer les pratiques agricoles depuis l’espace. La plateforme est également connectée à d’autres outils comme Cool Farm Tool, SAFYE-CO2, SIMEOS AMG, et bien d’autres.

Vous pouvez désormais mesurer votre impact avec une grande fiabilité.

connecté cool farm tool simeos amg safye co2

En évaluant ces indicateurs de biodiversité, la plateforme MyEasySpheres vous fournit des informations précieuses sur les effets des pratiques d’agriculture régénératrice sur la biodiversité.

Elle vous aide et oriente vos décisions de gestion de votre exploitation.

Vous souhaitez en savoir plus et échanger avec nos experts ?

💡 En savoir plus sur MyEasySpheres

Tout au long de cet article, vous avez pu mesurer l’importance, pour les écosystèmes agricoles, de restaurer ou maintenir la biodiversité.

Si vous souhaitez initier des projets d’agriculture régénératrice auprès de vos agriculteurs, gardez en tête que plus ils contribueront à enrichir la biodiversité présente sur leur exploitation, plus ils amélioreront la résilience de leurs systèmes agricoles (Meilleure résistance des cultures face aux maladies et aux ravageurs, des sols plus fertiles, plus d’insectes pollinisateurs, amélioration de la qualité de l’eau et séquestration du carbone dans les sols).

Mais vous ne pourrez pas mener ces projets seul !

Il vous faudra vous appuyer sur des indicateurs de mesure de biodiversité que seule une plateforme comme MyEasySpheres peut vous fournir.

Vous avez des questions ? Nos experts sont là pour vous y répondre.

Pour aller plus loin, retrouvez l’ensemble des cas d’utilisation des solutions MyEasyCarbon sur notre site.

Partager :

Autres articles

Illustration de l'article carbon farming italia

Carbon farming Italia

🌍 E’ ormai più di un anno che è stato avviato un progetto di Carbon Farming con l’obiettivo di testare e calibrare il nostro strumento MyEasyCarbon per il calcolo e la produzione di crediti di carbonio da attività agricola.

Nous contacter