Connaissez-vous l’offsetting et l’insetting ?

Au cours des dernières années, les entreprises et les gouvernements se sont fortement mobilisés en faveur des pratiques durables.

L’un des termes clés qui revient souvent dans cette conversation est celui de « compensation des émissions de carbone ». Aujourd’hui, deux termes clé reviennent régulièrement et peuvent parfois être source de questionnement, surtout pour les novices du carbone : L’Offsetting et l’insetting.

1. Offsetting

La définition :
L’offsetting, consiste à compenser les émissions de dioxyde de carbone produites par une entreprise en investissant dans des projets qui réduisent ou suppriment une quantité similaire de CO2 ailleurs. Pour schématiser il serait presque possible de comparer cela à la méthode des vases communiquants.

Comment est ce que cela fonctionne ? Les entreprises peuvent acheter des crédits de carbone provenant de projets menés dans le monde entier dans le cadre d’activités telles que :

– Le boisement et le reboisement
– Le développement de sources d’énergie renouvelables (parcs éoliens, projets d’énergie solaire, etc.)
– Capture du méthane dans les décharges
– Projets d’efficacité énergétique

Les avantages :
L’offsetting permet aux entreprises d’avoir une empreinte carbone nette inférieure.
favorise le développement et l’expansion mondiale de projets durables.
Pour ceux qui ne sont pas en mesure de réduire directement leurs émissions, il offre une solution flexible.

2. Insetting

La définition :
L’insetting consiste à intégrer directement des pratiques de réduction du carbone dans la chaîne d’approvisionnement ou la sphère opérationnelle d’une entreprise, en veillant à ce que les efforts de réduction du carbone soient étroitement liés à son activité principale.

Comment cela fonctionne-t-il dans les faits ? Les entreprises peuvent investir par exemple dans :
– Des méthodes agricoles qui sont durables dans leur chaîne d’approvisionnement.
– Restaurer les écosystèmes qu’ils affectent directement.
– La création de sources d’énergie renouvelables pour leurs activités internes.

Les avantages :
L’insetting, qui est directement liée aux activités d’une entreprise, est plus tangible et plus facile à mesurer.
Les entreprises sont également incitées à améliorer leurs activités de base plutôt que de chercher d’autres options de compensation carbone.

Alors, quelle est la meilleure solution ?

Il n’y a pas de réponse à cette question pour dire vrai. L’offsetting et l’insetting offrent des opportunités et des défis uniques et variés pour les entreprises. L’offsetting peut offrir des possibilités immédiates et variées de réduction de l’empreinte carbone pour certaines entreprises, en particulier celles dont les activités s’étendent à l’échelle mondiale. Pour d’autres, en particulier celles qui cherchent à intégrer le développement durable dans l’éthique de leur marque et dans leurs activités, l’insetting peut avoir des effets plus directs et plus significatifs.

Article rédigé par Guillaume, Carbon Project Manager chez MyEasyFarm.

Vous cherchez une solution pour vous accompagner sur des projets Bas Carbone afin de pouvoir générer des crédits Carbone ?

Contactez Guillaume ou les autres membres de notre équipe d’experts.

Partager :

Autres articles

Un agriculteur engagé dans le Bas Carbone

MyEasyCarbon et un agriculteur Grandes Culture, un outil adapté pour accompagner une démarche Bas-Carbone globale de exploitation.
Le cas d’un agriculteur engagé dans un projet Bas-Carbone.

Nous contacter